Projetez-vous d’acquérir un immobilier à Colombes mais ne savez-vous pas encore si vous allez acheter dans le neuf ou dans l’ancien ? Pour vous aider dans votre choix, nous allons évoquer ici  les atouts et inconvénients d’un achat d’immobilier dans le neuf à Colombes et ceux d’un achat dans l’ancien.

Opter pour l’achat d’un immobilier dans le neuf ou dans l’ancien ?

Hésitez-vous entre acheter un immobilier dans le neuf et dans l’ancien ? D’abord, tout est affaire de goût, entre un investissement dans un programme neuf ou dans une habitation qui existe déjà. En effet, il y a ceux qui aiment être les premiers à être logés dans un bien et ceux qui préfèrent s’installer dans un logement ayant déjà de longues annales derrière lui. Les premiers préfèrent le fait de poser leurs équipages et ne rien avoir à faire et les derniers favorisent la réalisation de travaux afin de se sentir « entièrement » chez eux. Mais ce n’est pas qu’une affaire de goût, c’est également une histoire de moyens financiers et de détails. Dans les paragraphes ci-dessous, nous allons voir quels sont les atouts et inconvénients d’un achat d’un immobilier dans le neuf à Colombes et ceux d’un achat d’un immobilier dans l’ancien.

Les atouts et inconvénients d’un achat d’immobilier dans le neuf à Colombes

Tout d’abord, commençons par une petite précision. Un achat d’un immobilier dans le neuf veut dire une acquisition d’une habitation déjà bâtie mais dont la fin des travaux est récente ou encore une acquisition en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) d’un bien dont les travaux ne sont pas encore finis ou bien n’ont même pas encore commencé. L’acquisition dans le neuf est une bonne solution, dans la mesure où elle apporte de nombreux avantages en matière de gains financiers et de commodité. En effet, elle vous permet de bénéficier de moins de frais (frais de notaire mois élevés (3 à 4%) et de proposition par les mairies de diminution de la taxe foncière pendant 02 ans, après la fin des travaux). Elle vous permet également d’avoir un niveau de commodité élevé grâce aux normes très strictes de construction. Par ailleurs, faire un achat d’un immobilier à Colombes dans le neuf donne la possibilité d’être protégé par de nombreuses garanties. D’autres avantages de cette option sont aussi le fait de pouvoir personnaliser l’habitation, en y ajoutant les finitions qui vous conviennent, par exemple, de pouvoir tirer profit de dispositifs d’aide (comme le prêt à taux zéro) ainsi que de l’exonération immobilière (comme il est stipulé dans la Loi Pinel pour le placement locatif). Mais cette solution n’est pas dépourvue d’inconvénients. Nous pouvons en citer : le délai d’achèvement qui peut durer longtemps, la TVA, l’emplacement du logement qui pourrait ne pas vous convenir et le fait de ne pas savoir exactement à quoi va ressembler le bien. En effet, tant qu’il n’est pas encore fini, il ne peut pas encore être visité.

Les atouts et inconvénients d’un achat d’immobilier dans l’ancien à Colombes

L’acquisition d’un immobilier dans l’ancien à Colombes peut aussi être avantageuse. En effet, avec cette solution, vous pourrez choisir votre bien selon vos exigences (confort, adresse : Parc Pierre Lagravère, gare du Stade, gare de Colombes, Les Vallées, Petite Garenne, Centre…), étant donné qu’il y a plus d’offres sur les ventes d’immobiliers dans l’ancien que dans le neuf. De plus, cette option vous permet d’emménager juste après la signature de l’acte définitif, c’est-à-dire juste après votre achat. Les autres avantages sont : le prix qui est souvent plus bas, le fait de pouvoir le négocier (selon l’état du bien et des travaux à effectuer) et le fait de pouvoir bénéficier de financement (crédit d’impôt pour la transition énergétique, éco-prêt à taux zéro) dans quelques travaux d’amélioration énergétique. En ce qui concerne les côtés négatifs, acquérir un immobilier dans l’ancien à Colombes pourrait vous conduire dans la réalisation de travaux des fois importants, sachant que le bien ait pu exister depuis plus ou moins longtemps. Vous devez également être attentif aux détails pendant votre visite, pour voir les défauts, même les plus minimes, ainsi qu’aux documents du dossier de vente. Enfin, sachez que vous pourrez payer des frais plus élevés de notaire (de 6 à 8 %), payer plus cher vos charges habituelles et de copropriété (si c’est un appartement que vous achetez) et participer aux dépenses relatives aux travaux à effectuer dans l’immeuble (même si ces derniers ont été décidés avant votre acquisition).